Sélection de sites Internet sur le droit international du développement

 

 


Institutions et organisations inter-gouvernementales :

Haut de page


 

Groupes informels des membres de l'ONU :

  • NEPAD - Abréviation de l'anglais New Partnership for African Development, le NEPAD, Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique n'est pas une organisation opérationnelle mais propose un cadre pour un nouveau type de partenariat entre Etats africains et pays développés. Au cours de l'année 2001 prenant conscience de l'énorme retard de l'Afrique, de la situation désastreuse de ses populations et de l'inanité des interminables études et plans irréalistes qui ont jalonné notre histoire depuis l'indépendance, des Chefs d'Etat prirent sur eux-même l'initiative de proposer des plans procédant d'un esprit tout à fait nouveau. Les nations africaines se sont fixées de nouveaux critères pour améliorer leur développement en appliquant les règles de la bonne gouvernance politique et économique, le respect de la démocratie et des droits humains. C'est ainsi que le Président Thabo MBEKI d'Afrique du Sud, le Président Olusegun OBASANJO du Nigeria et le Président Abdel Aziz BOUTEFLIKA d'Algérie proposèrent le Millenium African Plan (MAP) pendant que le Président Abdoulaye WADE du Sénégal proposait le plan OMEGA. Les pays développés, pour les soutenir dans leur effort, se sont dès lors s'engagés à ouvrir leurs marchés aux biens africains, en négociant notamment des conditions plus équitables pour l'Afrique à l'OMC, ou en réduisant progressivement leurs subventions au secteur agricole. Cinq Chefs d'Etat africains furent invités par le G8 à son Sommet de Gênes en Italie pour exposer le nouveau plan de l'Afrique et discuter de la pertinence de ses options. Le G8 manifesta un très grand enthousiasme devant une initiative entièrement africaine qui tranchait avec les méthodes précédentes en ce sens qu'elle présentait une véritable vision de l'avenir. En outre, il apprécia le fait que le NEPAD prenait pour base la région et faisait largement appel, pour la première fois, pour un plan africain au secteur privé. Il répondit par une déclaration qui prit le nom de Déclaration de Gênes qui épousa exactement les contours des priorités telles que définies par la Nouvelle Initiative Africaine (NIA), devenu Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD). En outre, le NEPAD vise à la mise en valeur des ressources nationales, la réduction de la dette extérieure, l'augmentation de l'Aide Publique au Développement (APD) et surtout l'apport de capitaux privés extérieurs.
  • Mouvement des non-alignés - The first Conference of Non-Aligned Heads of State, at which 25 countries were represented, was convened at Belgrade in September 1961, largely through the initiative of Yugoslavian President Tito. He had expressed concern that an accelerating arms race might result in war between the Soviet Union and the USA. Subsequent conferences involved ever-increasing participation by developing countries. The 1964 Conference in Cairo, with 47 countries represented, featured widespread condemnation of Western colonialism and the retention of foreign military installations. Thereafter, the focus shifted away from essentially political issues, to the advocacy of solutions to global economic and other problems. Liste des membres.
  • Groupe de G 77 aux Nations-Unies - The Group of 77 (G-77) was established on 15 June 1964 by seventy-seven developing countries signatories of the "Joint Declaration of the Seventy-Seven Countries" issued at the end of the first session of the United Nations Conference on Trade and Development (UNCTAD) in Geneva. Beginning with the first Ministerial Meeting of the Group of 77 in Algiers in 1967 which adopted the Charter of Algiers, a permanent institutional structure gradually developed which led to the creation of Chapters of the Group of 77 in Rome (FAO), Vienna (UNIDO), Paris (UNESCO), Nairobi (UNEP) and the Group of 24 in Washington, D.C. (IMF and World Bank). Although the membership of the G-77 has increased to 133 countries, the original name was retained because of its historic significance.
  • Groupe de G 15 aux Nations-Unies - Le G 15, est un groupe de 17 pays en développement d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine qui a pour objet de favoriser la coopération. Le G 15 comprend : Algeria, Argentina, Brazil, Chile, Egypt, India, Indonesia, Jamaica, Kenya, Malaysia, Mexico, Nigeria, Peru, Senegal, Sri Lanka, Venezuela, Zimbabwe
  • Groupe G 20 - On September 25, 1999 in Washington, D.C., the Finance Ministers of the Group of Seven (G-7) leading industrialized nations announced the creation of the Group of Twenty (G-20). This international forum of Finance Ministers and Central Bank Governors represents 19 countries, the European Union and the Bretton Woods Institutions (the International Monetary Fund –IMF-- and the World Bank).
  • Groupe G 24 - The Intergovernmental Group of Twenty-Four on International Monetary Affairs (G-24) was established in 1971. Its main objective is to concert the position of developing countries on monetary and development finance issues. It consists of the following countries from each of the three regions : Africa, Latin America and the Caribbean, and Asia. Member countries are as follows : Region I (Africa): Algeria, Côte d'Ivoire, Egypt, Ethiopia, Gabon, Ghana, Nigeria, South Africa and the Democratic Republic of Congo. Region II (Latin America and the Caribbean): Argentina, Brazil, Colombia, Guatemala, Mexico, Peru, Trinidad and Tobago and Venezuela. Region III (Asia and developing countries of Europe): India, Iran, Lebanon, Pakistan, Philippines, Sri Lanka and Syrian Arab Republic. Countries that are members of the G-77 are welcome to attend G-24 meetings as Observers while the People's Republic of China enjoys the status of "Special Invitee" and addresses the plenary sessions of the G-24. The G-24 operates at two levels : the political level of Ministers of Finance / Central Bank Governors and the level of officials designated as the Deputies.
  • Organisation de la Conférence islamique (OCI) - The Organization of the Islamic Conference (OIC) is an inter-governmental organization grouping fifty-six States. These States decided to pool their resources together, combine their efforts and speak with one voice to safeguard the interest and ensure the progress and well-being of their peoples and those of other Muslims in the world over. The Organization was established in Rabat, Kingdom of Morocco, on 12 Rajab 1389H (25 September 1969) when the First meeting of the leaders of the Islamic world was held in this city in the wake of the criminal arson perpetrated on 21 August 1969 by Zionist elements against Al-Aqsa Mosque, in occupied Jerusalem. It was indeed in order to defend the honour, dignity and faith of the Muslims, to face this bitter challenge launched in the holy city of Al-Quds so dear to them and against the Mosque of Al-Aqsa, the first Qibla and third holiest Shrine of Islam, that the leaders of the Muslim world, at their Summit in Rabat, seized that event - which brought about unanimous worldwide condemnation and reprobation - to think together of their common cause and muster the force required to overcome their differences, unite and lay the foundations of this large grouping of States, that is, the Organization of the Islamic Conference which they entrusted, in absolute priority, with liberating Jerusalem and Al-Aqsa from Zionist occupation. Six months after that historical meeting, i.e. in Muharram 1390H (March 1970), the First Islamic Conference of Ministers of Foreign Affairs held in Jeddah set up a permanent General Secretariat, to ensure a liaison among Member States and charged it to coordinate their action. The Conference appointed its Secretary General and chose Jeddah as the Headquarters of the Organization, pending the liberation of Jerusalem, which would be the permanent Headquarters. Two and a half years after Rabat, in Muharram 1392H (February 1972), the Islamic Conference of Foreign Ministers, meeting in its Third Session, adopted the Charter of the Organization, whose purpose is to strengthen solidarity and cooperation among Islamic States in the political, economic, cultural, scientific and social fields.
  • Groupe des Etats de l'ACP (Afrique-Caraïbe-Pacifique) -
  • Conférence des Nations-Unis sur le Financement du développement
  • Sommet P7 (alternatif au G7, regroupant les 7 pays les plus pauvres) - Le premier Sommet P7 des Peuples est organisé durant la réunion du G7 à Cologne en juin 1999, après consultation avec les organisateurs mème du Sommet Officiel, avec la généreuse contribution de la Fondation Heinrich Boell qui est une des émanation du Parti des Verts Allemands. Le Sommet propose souvent l'annulation de la dette du Tiers-Monde. Le P7 a été initié à l'époque du G7 pour mettre l'accent sur les problèmes des pays les plus pauvres, pas des plus riches.

 

Haut de page


 

Sites gouvernementaux :

  • Agence Française de Développement - Issue de la Caisse centrale de la France libre créée à Londres en 1941 par le Général de Gaulle, l'Agence française de développement, établissement public, appartient au dispositif français d'aide publique au développement (APD). Elle intervient dans plus de soixante pays d'Afrique, du Pacifique, d'Asie, des Caraïbes, de l'océan Indien, de la Méditerranée et de l'Europe de l'est, ainsi que dans l'outre-mer républicain. Elle dispose d'un réseau de quarante-cinq agences et bureaux répartis dans le monde. L'AfD contribue, par ses concours financiers, à la réalisation de projets productifs publics et privés, créateurs d'emplois. Certains de ces projets font l'objet de cofinancements avec d'autres bailleurs de fonds. Par ailleurs, elle met en oeuvre et gère les concours d'ajustement structurel décidés par le gouvernement français.
  • France : Conseil national du développement durable (CNDD) - Le CNDD a pour mission de réunir les représentants de la société civile et des collectivités territoriales afin de les associer à l'élaboration des politiques de développement durable et à leur mise en œuvre. Il a notamment une fonction de conseil et de proposition tout au long du processus d'élaboration, de suivi et de mise en oeuvre de la stratégie nationale de développement durable. Il peut proposer spontanément des initiatives qui pourraient être prises ou soutenues. Il prolonge également les travaux menés au sein du Comité français pour le sommet mondial du développement durable
  • United States Agency for International Development (USAID) -

Haut de page


 

Instituts et centres de recherche :

  • Institut du Droit de la Paix et du développement - Nice (France) - En 1968, le professeur René Jean DUPUY créait dans le cadre de l'Université de Nice, une Unité d'Enseignement et de Recherche (U.E.R.) au sens de la loi française d'orientation de l'enseignement supérieur consacrée au droit international. L'objet de l'Institut est d'étudier les problèmes actuels du droit international public et privé et des relations internationales dans leurs dimensions juridiques, politiques, économiques et stratégiques. Paix et développement sont indissociables. A ce titre, l'enseignement et les recherches à l'Institut mettent notamment l'accent sur le maintien de la paix et le droit humanitaire, les droits de l'homme, la coopération internationale, les organisations internationales, tant universelles que régionales, parmi lesquelles la Communauté Européenne en raison de son importance dans les relations commerciales et de l'originalité de son modèle de coopération avec le Sud, la gestion des ressources et des espaces maritimes.
  • Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) (France) - l'Iddri a été créé en 2001, sous la forme d'un groupement d'intérêt scientifique, avant de devenir une association loi 1901 en 2003. Les thèmes prioritaires sont ceux de l'action collective internationale, comme le changement climatique, la biodiversité, l'agriculture, la forêt, ainsi que des thématiques transversales, comme l'architecture institutionnelle internationale, le financement du développement durable, la responsabilité environnementale et sociale, l'incertitude et la précaution.
  • Centre Europe Tiers-Monde (CETIM) (Suisse) - Son activité principale est depuis 1970 la recherche et la publication de livres sur les relations Nord-Sud, il s'est, en parallèle, engagé dans le domaine des droits humains, notamment en participant activement aux travaux des diverses rencontres y relatives au sein des Nations Unies. Ce domaine de travail fait partie intégrante des objectifs généraux dont le CETIM se prévaut depuis sa création, à savoir : mettre en évidence les mécanismes internationaux, régionaux et nationaux qui favorisent ou entravent le développement économique, social, civil, politique et culturel, aussi bien au Nord qu'au Sud ; dévoiler et mettre en exergue la part de responsabilité des pays du Nord dans les problèmes que rencontrent la plupart des pays du Sud ; être le porte-parole des groupes vulnérables des pays du Sud et du Nord qui luttent pour leur indépendance ainsi que pour l'amélioration et la définition de leurs conditions de vie et de travail, lorsque ceux-là ne peuvent directement témoigner. Par ses livres, par ses interventions à l'ONU, le CETIM dénonce depuis près de 30 ans le mal-développement généralisé et les responsabilités du Nord. Il donne la parole aux luttes du Tiers Monde, développe des collaborations et propose des alternatives.
  • Institut International du Développement Durable - IIDD (Canada) - La mission que s'est fixé l'IIDD consiste à soutenir les innovations visant à permettre aux sociétés humaines de mener des modes de vie durables. L'IIDD vise à faire avancer les recommandations politiques concernant le commerce international et l'investissement, les instruments économiques, le changement climatique, la gestion des ressources naturelles, et, les travaux de mesure et les indicateurs ouvrant la voie au développement durable. L'IIDD assure également la couverture des principaux processus de négociation de la scène internationale et le partage des enseignements tirés des projets de collaborations menés avec ses partenaires du monde entier.
  • Centre de recherches pour le développement international (CRDI, Canada) est une société d'État canadienne qui aide les pays du tiers-monde à trouver, par la recherche, des solutions viables à leurs problèmes sociaux, économiques et environnementaux.
  • Institut Nord-Sud (Canada) - L'Institut Nord-Sud est le seul organisme de recherche indépendant du Canada à se concentrer sur le développement international. Il entreprend des recherches sur les relations du Canada avec les pays en développement et sur une large gamme de questions de politique étrangère. Fondé en 1976, l'INS est un organisme à but non lucratif et sans parti pris.
  • CEFD - Centre d'Étude et de Formation pour le Développement (Tchad) - La mission du CEFOD-Documentation est de faciliter l’accès à cette information grâce à une meilleure connaissance des réalités nationales et internationales, tant dans leurs aspects économiques que sociaux, politiques, juridiques et culturels.
  • Développement International Desjardin - Créé en 1970, Développement international Desjardins (DID) est une société canadienne spécialisée en appui technique et en investissement dans le secteur de la finance communautaire dans les pays en développement et en émergence. DID est une filiale du Mouvement Desjardins, un vaste conglomérat financier coopératif (banking, assurance, valeurs mobilières, investissement) dont l'actif s'élève à 52,9 milliards de dollars américains. DID est présent dans près de 30 pays d'Afrique, des Amériques et des Antilles, d'Asie et d'Europe centrale et de l'Est. La mission de DID est de renforcer la capacité d'agir et d'entreprendre des populations moins nanties des pays en développement ou en transition en favorisant la maîtrise d'institutions financières à propriété collectives et à rayonnement communautaire.
  • AfriCoDev est un portail francophone sur le Commerce et le Développement Durable. Vous y trouverez une selection d'analyses, de documents officiels et de nouvelles classés par thèmes sur les négociations commerciales à l'OMC, les Accords de partenariats économiques (APE) entre l'Union Européenne et les pays ACP et l'intégration régionale en Afrique. Ce portail contient également un calendrier des négociations ainsi que des liens vers divereses sources d'informations et institutions travaillant sur le commerce et le développement durable.

Haut de page


.

Les organisations de la société civile tournées vers la prblématique du développement :

Haut de page

© 2001-2006• Zia Oloumi - Avocat à la Cour d'Appel de Paris et au Barreau de Nice • www.jurispolis..com • Tous droits réservés • Tuesday, 13 December, 2005 14:11 Accueil
Webmaster Mentions légales